Comment faire du sport avec Dieu

David et Fròði (8 ans et 12 ans, Iles Féroé) entre dans la cage de football. Les adversaires : des géants — deux fois plus grands, deux fois plus âgés, deux victoires d'affilée. Il y a une foule autour de la cage ; ils applaudissent à chaque fois que le ballon est intercepté. Fròði tacle son adversaire et récupère le ballon ; il fait une passe à David, et David tire. Un des géants dévie le ballon, mais il se dirige tout de même vers le but. Les géants arrivent trop tard. La foule applaudit vivement. Les outsiders ont gagné le match.
Pendant l’Interact, il y a beaucoup de sports d’action derrière le grand hall — un bon foot dans la cage, des dunks sur le terrain de basketball, des plongeons dans le bac à sable géant pour le beach-volley. Sophie et Hannah (16 ans et 17 ans, Allemagne) ont passé beaucoup de temps sur les terrains de sports : « Nous sommes ici presque tout le temps le soir et on joue au volley », dit Sophie. « C’est bon d’être actif. »
Pas tant pendant l’Interact 1.0. Les athlètes s’assoient sur le terrain, en dispensant des séminaires au sujet du sport et de ce en quoi ils ont foi.
« Les séminaires sont liés au message partagé dans le Main Hall. C’est tellement bien que j’y participe pour la deuxième fois aujourd’hui », explique David (16 ans, Allemagne). « On a parlé de comment les athlètes essayent de dominer le jeu et leur adversaire. Et aussi, des raisons pour lesquelles il est difficile de bien agir pendant le jeu. »
Jonathan, 16 ans aussi et de Grèce, a appris comment faire du sport avec Dieu : « J’essaie de jouer comme Jésus jouerait », dit-il. « C’est probablement impossible, mais je peux faire de mon mieux et toujours faire l’effort. »
Ce qui est bien c’est que les situations sportives ici à TeenStreet sont vraiment proches des situations à la maison. Peu importe où se trouve le terrain de sport. Ce qui s’applique à TeenStreet peut facilement s’appliquer ailleurs.
Le séminaire est terminé, les ballons sont de retour et il y a de l’action jusque tard le soir. Le beach-volley est probablement le sport le plus populaire, mais Yohann, 16 ans, de France, préfère jouer au basketball. « Je pense qu’il y a un temps pour la louange et un temps pour l’étude biblique, mais il y a aussi un temps pour le sport », dit-il. « Tu peux apporter Dieu sur le terrain, montrer ta relation avec Dieu pendant le jeu. C’est pour cela qu’on est si fair-play les uns avec les autres. »