Karoliina Gröhn

Le thème de cette quatrième journée était ENGAGÉS et la session du matin a débuté par la lecture de Proverbes 31 : 8-9.

«Ouvre ta bouche pour le muet, pour la cause de tous les délaissés. Ouvre ta bouche, juge avec justice, et défends le malheureux et l’indigent. »

Cecile a ensuite donné la définition de « délaissés ». Il s’agit de ceux qui sont opprimés, marginaliés, oubliés. Puis elle a demandé  « Pourquoi devrions-nous nous soucier d’eux ? »

« Le monde est rempli d’injustice et nous y contribuons tous, que ce soit activement ou passivement. Nous sommes tous coupables. »

Quelle est la réponse de Jésus à ces fautes?

« Nous pouvons tous être déclarés juste. Alors la seule réponse que nous pouvons donner à un tel amour c’est de nous soucier des autres, de rechercher la justice pour les autres. C’est la vrai signification de « aime ton prochain comme toi-même ». Dieu veut que nous honorions et que nous respections les personnes qu’Il a créées. »

Lorsque Ron a demandé « Qui d’entre vous marche avec Jésus ? », on a entendu des acclamations et des applaudissements. Il y en a effectivement quelques-uns dans la place !

Ron a ensuite parlé de l’injustice et de comment nous pouvions nous engager en évoquant le début du ministère de Jésus.

En Matthieu 4, Jésus choisit ses disciples. Il leur dit : « Suivez-moi et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »

« Dès le commencement, Jésus a encouragé ses disciples à avoir une influence positive. Et ce qui est intéressant, c’est qu’à la toute fin de l’évangile de Matthieu, quand les disciples l’interrogent à propos de son retour, Jésus leur redemande de s’engager. Il leur dit : Ce que vous faites à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous le faites. »

Nous devons nous engager -pas parce que nous devons gagner l’amour de Dieu ; Il nous l’a déjà donné- mais parce que d’autres personnes doivent aussi entendre parler de Son amour.

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 26 : 19-20)

Ron a utilisé ce dernier verset et ces dernières paroles de Jésus pour nous montrer que nous aussi nous devons nous engager. C’est un devoir que Jésus nous a donné.

Rich a raconté l’histoire du bon Samaritain, la dernière personne dont on aurait pensé qu’elle prendrait un homme laissé pour mort en pitié. Il a éprouvé de la compassion et c’est cette compassion qui l’a poussé à agir.

« Je lutte avec cette histoire, parce que souvent je suis comme ce Lévite ou ce prêtre qui ne voulaient pas s’engager. »

Puis Rich nous a montré une vieille peinture  conservée à Paris qui l’aide beaucoup à comprendre l’histoire du bon Samaritain. Sur cette peinture sont représentés deux hommes et un âne : un homme est assis sur l´âne tandis que l’autre le soutient.

« Cette peinture montre que ce Samaritain était certainement pauvre. Il ne s’était sûrement pas préparé à devoir prendre soin d’une personne laissée pour morte. Il n’avait probablement pas grand-chose sur lui, mais il a donné ce qu’il avait. »

Après cela, Rich nous a raconté qu’il avait vu un jour un petit caneton dans une fontaine. Quand il s’est rendu compte que ce petit caneton n’avait pas de maman et qu’il allait très certainement mourir, il s’est senti mal et triste. Tout comme les autres personnes qui étaient là. Ils ont commencé à chercher des solutions pour aider ce pauvre caneton.

« On parle d’un canard, là. Et pourtant, on passe tous les jours devant des personnes qui ont des besoins et on ne fait rien. »

Rich a enchaîné en nous expliquant comment la compassion peut nous pousser à nous engager, et il a encouragé chacun à garder les yeux ouverts et à avoir de la compassion pour les gens autour de nous.

Il a terminé en racontant qu’il avait vu à TeenStreet un groupe près du TeenStreet Boulevard en train de louer Dieu. Il a remarqué un jeune qui tapait sur une poubelle comme si c’était un tambour. « Il n’avait pas de tambour, mais il voulait quand même participer. Dieu t’as donné tout ce qu’il te faut. Prends cette poubelle et joue aux côtés de Jésus. Engage-toi. »

Paroles d’ados

Sophie (17 ans), d’Irlande, a beaucoup apprécié l’histoire du caneton. « Ça montre vraiment qu’on se soucie tellement de choses, d’objets alors qu’on devrait se soucier des hommes. Je ne l’avais pas vu de cette perspective. Cette histoire m’a ouvert les yeux. »

« Je pense vraiment qu’on devrait plus se renseigner sur les missions. Je connais des personnes qui ont un ministère auprès des sans-abris, peut-être que je peux les aider. » Victoria (16 ans, Irlande)

Sophie, Julie, Leila (13 ans) et Elsa (12 ans), d’Allemagne, ont toutes participé à l’atelier Outreach et ont distribué des fleurs et des cartes dans la ville.

« Cet outreach était super bien. C’était parfois un peu difficile parce que les gens étaient surpris et il fallait leur expliquer qu’on leur offrait les fleurs. Parfois, les gens partaient et nous ignoraient car ils pensaient qu’ils devaient payer les roses. Mais on a rencontré une fille qui s’est réjouie de recevoir des fleurs », a continué Sophie.

Et Elsa a ajouté « …Et elle était intéressée par TeenStreet. »

« Mon église donne des vêtements et d’autres choses aux sans-abris. Avant, j’avais peur d’aller leur parler. Mais maintenant que j’ai fait cet outreach, je pense que ce sera plus simple », a dit Sophie.